Philip Taaffe Oeuvres Récentes Philip Taaffe Oeuvres Récentes
Philip Taaffe: œuvres récentes, Galerie Thaddaeus Ropac Paris Marais, 2001

Philip Taaffe Oeuvres Récentes

22 November 2001—9 January 2002
Paris Marais
/

Overview

Taaffe illustre la stratification sémantique par des moyens picturaux.

C’est la première fois qu’est consacrée à Paris une exposition personnelle à l’artiste New-Yorkais Philip Taaffe. Né en 1955 à Elisabeth dans le New Jersey, il a étudié à la Cooper Union For the Advancement of science and Art. Philip Taaffe peint sur toile et choisit volontairement de jouer avec les catégories et les modes de classification. D’un premier abord, ce qu’il peint peut sembler relever du décoratif, plus que du pictural. S’inspirant de l’art islamique, byzantin ou romain, Taaffe utilise parallèlement à la peinture l’estampe. Ces toiles échappent à la caractérisation en tant que décoratives, quand se précise la forme des motifs répétés ainsi que le sens de cette répétition. Apparaît alors la teneur symbolique du travail de Taaffe. Chacune des formes répétées peut avoir un sens qui lui soit propre. Mais la teneur symbolique de son travail ne s’arrête pas là. À l’échelle de la composition, la superposition pratiquée par l’artiste se révèle extrêmement significative. Taaffe illustre la...

C’est la première fois qu’est consacrée à Paris une exposition personnelle à l’artiste New-Yorkais Philip Taaffe. Né en 1955 à Elisabeth dans le New Jersey, il a étudié à la Cooper Union For the Advancement of science and Art. Philip Taaffe peint sur toile et choisit volontairement de jouer avec les catégories et les modes de classification. D’un premier abord, ce qu’il peint peut sembler relever du décoratif, plus que du pictural. S’inspirant de l’art islamique, byzantin ou romain, Taaffe utilise parallèlement à la peinture l’estampe. Ces toiles échappent à la caractérisation en tant que décoratives, quand se précise la forme des motifs répétés ainsi que le sens de cette répétition. Apparaît alors la teneur symbolique du travail de Taaffe. Chacune des formes répétées peut avoir un sens qui lui soit propre. Mais la teneur symbolique de son travail ne s’arrête pas là. À l’échelle de la composition, la superposition pratiquée par l’artiste se révèle extrêmement significative. Taaffe illustre la stratification sémantique par des moyens picturaux. Ce qu’il donne à voir c’est précisément le procédé qui permet à des formes porteuses de sens de s’insérer l’une dans l’autre, ou pour être plus précis, de se superposer l’une sur l’autre. Face à sa peinture, on est loin de la facilité perceptive du mode décoratif qui tente d’épargner au regardeur l’effort, ne serait ce que de comprendre ce qu’il voit : il n’y a rien à comprendre dans un motif de tapisserie. Mais il y a beaucoup à comprendre dans une toile de Taaffe. Son travail emprunte les apparences anodines et faciles du motif décoratif pour mieux se dévoiler dans sa complexité de palimpseste pictural à décrypter. En choisissant de dépeindre le processus de superposition d’éléments souvent hétéroclites, Taaffe engage le regardeur sur une voie singulière. Celle de la contemplation atemporelle.  Devant une toile de Taaffe, on est devant une production contemporaine qui choisit de mimer l’archaïque et l’ancien, dans leur succession, et dans la façon qu’ils ont de nous parvenir. Il n’est pas risqué alors de dire que Taaffe opère une véritable généalogie de la peinture. 

    Atmospheric image Atmospheric image
    Atmospheric image Atmospheric image
    Atmospheric image Atmospheric image
    Atmospheric image Atmospheric image
    Atmospheric image Atmospheric image